Je crois bien que ces mots,

Calmes, doux et feutrés,

Me prennent pour un chameau,

Une bête illettrée.

Mais prends garde à ma plume,

Elle fait de moi grand homme.

Il y a dans mon cerveau,

Un bien plus gros raisin,

Je ne suis pas un sot,

Encore moins un crétin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s