On vous enlève un corps

Et l’ esprit en ressort

Défait de la magie,

De ces instants précis,

Où l’ on se rencontrait

Pour aller balader,

Nos mains toutes semblables

Et le coeur attendri,

L’ amour d’ un frère palpable,

Celui qu’ on a chéri.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s