J’ apprends à dessiner,

Tout le long de mes mains,

Des cartes à jouer,

Pour défier le destin.

Si par malheur dérape,

La main du tatoueur,

C’ est que j’ entends les troupes,

M’ annonçant le malheur.

Qu’ importe, j’ adopte un chien féroce,

N’ importe, pourvu qu’ il me terrasse,

Cloportes, et autres bêtes salaces.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s