Quand à Noël s’ arrête le temps,

Je prends mes ailes à couvre-vent,

Et protège celle que j’ aime tant,

Parfum cannelle si enivrant,

Que ma cervelle en perd le sang,

La tourterelle veine du printemps,

Abat l’ autel de mes tourments,

La ficelle venant nouvel an,

Pour un départ vers l’ océan,

Loin des barbares et des méchants,

Trop tard pour être tolérant,

Val de ma vie tu es l’ encens.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s