Au creux des cieux git là,

Le coeur d’ Anamounia,

Tout parsemé d’ étoiles,

Adouci de pétales,

L’ âme libre dans les arbres,

Les tourterelles au ciel.

Christophe s’ échappera,

Car son âme délivrée,

Au gré du samsara,

Le moksha achevé.

Il pleut, il ne pleut plus,

Je ne pleure déjà plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s