Une ombre au tableau noir…

…de monde est l’ avenue,

En guise de désespoir,

Je me suis mis tout nu,

Caché par le brouillard,

Je me suis vu revivre,

Sans que les salopards,

Viennent critiquer l’ air ivre,

Que je prends aux détours,

De mes tristes amours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s