Regardant la flamme de mon coeur,

Je vois le crépuscule naissant,

Et Dieu m’ insuffle le bonheur,

Je me sens minuscule mais grand.

Il a fait partir les chagrins,

Que je portais tous les matins,

Pensées pour mon frère aux abords,

D’ un paradis au nord du nord,

Où les farfelus sont légion,

Et les mecs tordus en prison,

Lui avait le bon caractère,

De ne pas oublier la Terre,

Et de là-haut, petite Lily,

Sache qu’ il te voit et te sourit.

Tonton Julien

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s