Abdul je t’ aime

Patrie moderne et allure terne,

Démocratie, bar à folie.

Pour tenir aux coups durs,

Il en faudra de l’ eau-de-vie,

Et supporter la conjoncture,

N’ est-ce pas Jean-Marie ?

Ton orbite vide, cette absence,

Reflète la fuite de ton bon sens.

Pardonne-toi toi-même,

Et dis « Abdul, je t’ aime ».