Péchés

7840348_20140709-165148

Fin fond l’ ombre du spectre,

On découvre le sceptre,

Du fantôme aliéné,

Mon esprit décharné,

A la merci des bois,

Et des morsures des rats.

Je découvre cadavres,

En mes anciens péchés,

Mais curieusement un havre,

Se dessine de paix

Car l’ on jouit d’ extirper,

Ce que de mal on fait.

Publicités

Ethnies

val

Au plus haut point culmine

La culture des ethnies,

De Bombay à Médine,

La plus pure des folies,

Qui font les grises mines,

Divins sont nos pays,

Les religions l’ alcool

Apaisent mes envies,

Mais font ma plume molle

Je leur préfère l’ ennui,

Qui lui au moins m’ affole,

Le corps et puis l’ esprit.

Slash

val

Loup-garou crépuscule

De son amour naissant

Est parti sans scrupule

De ses dignes parents

Car sachant la pilule

Qu’ il avait dans les dents,

Point ne le manipule

Vers un destin criant,

Mais emporte avec lui

Et ceci bien assez,

Tendresse de Valérie,

Oui pour l’ éternité.

Ne suis qu’un renégat

val

En ce soir vient le temps

D’ user médicaments,

J’ aurai pris l’ auréole,

De la fée à pas-d’bol

Et percuté les sens

A l’ envers du travers,

Je l’ ai été pornographe,

Et simulacre d’ amour,

Beauté du jour et de toujours,

Fracture moi tu verras,

A variétés détours,

Qui s’ en vont vers la paix,

M’ épuisent et puis soudain,

Me ramènent à l’ envie,

Pour mieux  mettre Arjuna,

Dans son propre embarras,

De l’ action, du yoga,

Fracture du samsara,

Alors bon j’ aurai cru,

Délivrance et moksha,

Mais dans ce monde perdu,

Ne suis qu’ un renégat

 

 

Le chagrin et nous

val

 

Le chagrin propre à nous les Hommes

Défait les liens de nos apôtres,

Le chagrin en-dessous son dôme,

Tisse les liens qui sont les nôtres

Le chagrin propre à l’ Animal,

Fait se défaire la nature,

Qui fût un temps bien plus joviale,

Quoiqu’ il arrive le mal perdure…

Mon éternité

885354001417257609images1

Je veux voir le monde

Au gré de ta joie

Sentir du ciel les ondes

Du tonnerre du fracas

Que nos deux coeurs entiers

Le malheur écorché

De notre être subtil 

A chacun

Le vin vert

A l’ eau douce

Non tu n’ es plus amère 

Ma jeune pousse

Et je ris et je tousse

J’ étouffe l’ ancre

Sous l’ amour 

Du rivage où pour l’ éternité 

Nous sommes naufragés.

Je compte les jours

9c73902b50612f723a2b49d62658e8d5

Sauter d’ humeur crier de joie

Vers la folie il n’ y a qu’ un pas,

Vivre de rien clamer le coeur,

Boire la plus bonne des liqueurs

J’ aime la vie j’ aime les parfums 

Il font laisser aller chemins

Vers la gloire ou le désespoir

Je compte les jours que j’ ai d’ amour

Comme possédés

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fin fond la rose,

Réside le miel,

Où Dieu dépose

Son éternel

Sacré gaillard

Que celui-là

A trop vouloir,

Il ne pourra,

Que trop pourrir,

Eternité,

Viens te nourrir

——————————— Les mal-aimés

A trop se morfondre,

On finit par confondre,

Passion et désespoir,

Alors faisons semblant d’ y croire

———————————– Comme possédés

Le bonheur galactique

Val 2 - Copie

Je perfore de trous noirs

Galaxie de ce soir

En espérant venir

Le maux pour les médire

Attendre l’ arc-en-ciel

Et l’ aurore boréale

Qu’ éclaircira la flamme

L’ univers est un drame

Une pièce de théâtre,

Véritable désastre.

 

Vivement le big crunch,

Pour pouvoir démarrer,

A pleins coups de line-punch,

Le bonheur espéré.