Les fous

Je suis maudit des hôpitaux,

L’alcool a pris contrôle,

Et c’ est peu dire qu’ il joue son rôle,

Absent des reins que j’ essaie de préserver,

Ma lenteur comprend la passante,

J’ écris comme un docteur

Et ça me fait mal au coeur,

Mais la garde s’ installe car clean de moi clean,

Malsain tueur de petits enfants.

Publicités

Tu ne devrais pas

– Tu m’ aimes ?

-Oui.

-Tu ne devrais pas…

-Pourquoi ?

-Je fais du mal à l’ arc-en-ciel

-Tu vas faire pleuvoir mes yeux.

-Alors pars à la source l’ éteindre.

-Quelqu’ un en a pris le contrôle.

-Qui ?

-L’ aigle aux trois yeux, je crois qu’ il est à toi et m’ observe de tous bords.

-Tue le et nous serons ensemble pour l’ éternité………

 

Perle

Elle a pris fracture,

Celle de mon coeur,

Ouvert comme des fleurs,

Livrées à l’ entier du monde.

Je l’ aime comme l’ Inde a béni la paix des animaux lorsqu’ elle fût végétarienne et partie vers le silence éternel des ascètes reclus bénis et joyeux sans le montrer : discrétion assurée

Valérie centre de mon monde et perle des océans.

Barcelone

Les enchevêtrements de Barcelone me reviennent à l’ esprit. Je ne suis qu’ une cagoule endormie. Je suis mal instruit.

Des catacombes aux filles de joie, et de la bombe à l’ attentat.

Pardonne moi ô Allah, si je ne te suis plus.

Pardonne moi ô Allah, car je ne veux plus,

Etre un de tes martyrs, face aux zones de tirs.

Lèche moi là où ça fait mal : là où j’ ai une plaie par balle.

Je me mettrais à nu, déterré s’ il a plu.

De cadavres en veux-tu, viens je t’ emmène par là.

La camionnette est pleine, oui pleine de madeleines,

La vie en chocolat,

Les pieds roses bonbon,

Car les enfants aiment ça,

Je ne suis pas mignon : le flingue à la ceinture, je démarre la voiture, cascades macabres, mais où suis-je ?

Dieu seul le sait, et pourtant je ne viens pas à lui, je le fuis de cette manière : l’ on m’ endormi…

A coup de tu seras béni, à coup de sorts et d’ ironie !