Ne suis qu’un renégat

val

En ce soir vient le temps

D’ user médicaments,

J’ aurai pris l’ auréole,

De la fée à pas-d’bol

Et percuté les sens

A l’ envers du travers,

Je l’ ai été pornographe,

Et simulacre d’ amour,

Beauté du jour et de toujours,

Fracture moi tu verras,

A variétés détours,

Qui s’ en vont vers la paix,

M’ épuisent et puis soudain,

Me ramènent à l’ envie,

Pour mieux  mettre Arjuna,

Dans son propre embarras,

De l’ action, du yoga,

Fracture du samsara,

Alors bon j’ aurai cru,

Délivrance et moksha,

Mais dans ce monde perdu,

Ne suis qu’ un renégat

 

 

L’ Inde au coeur

CIMG2692

Quand je pleure d’ être heureux,

Il me semble subtil,

De rajouter la goutte,

Qui vient mettre le doute,

Sur ma vision tordue,

De courir les pieds nus,

Et mon rosaire au cou,

108 fois je répète,

Que je t’ aime comme un fou,

Mais je pars l’ Inde au coeur,

Suivi de la magie,

Inhérente à ma vie.

 

Tu es mon socle

De ma vie tu es le mantra,

Je suis ton desiderata.

Parcours le flanc de mes excuses,

Et pardonne moi, pitié pas l’ écluse.

Je me noierai de propres larmes,

Et laisserai derrière moi le drame

De tout un monde : les armes.

Parcours le Ganga,

Et qu’ il te noie de ses miracles,

Je viens à toi tu es mon socle.

Fleuve sacré

Le Gange fleuve sacré,

Emporte sur son chemin,

Des millions de pèlerins.

S’ arroser purifiés,

La Maha Kumbh Mela,

Garantit le moksha.

Et c’ est tout un pays,

Qui se trouve imbibé,

Depuis Varanasi,

Cette ville adulée,

Depuis l’ Himalaya,

Et jusqu’ à Calcutta.