Révélation

val

Si l’ on a une révélation

C’ est d’ être né une seconde fois

De vivre avec forte passion

Cette nouvelle facette de moi

Et d’ accrocher une date pointée

Même loin dans le calendrier

L’ on se donne alors rendez-vous

Pour rien qu’ un bisou sur la joue

Myopie

885354001417257609images1

La myopie tombe un gouffre

Sur mes vieux yeux qui souffrent

Mais peu à peu je sens

Mon coeur plus finement

S’ accorder avec elle

Qui me donne des ailes

D’ une paire de lunettes

Je fais des pirouettes

Jusqu’ à porter lentilles

Construire une famille.

Val

Quand à Noël s’ arrête le temps,

Je prends mes ailes à couvre-vent,

Et protège celle que j’ aime tant,

Parfum cannelle si enivrant,

Que ma cervelle en perd le sang,

La tourterelle veine du printemps,

Abat l’ autel de mes tourments,

La ficelle venant nouvel an,

Pour un départ vers l’ océan,

Loin des barbares et des méchants,

Trop tard pour être tolérant,

Val de ma vie tu es l’ encens.

Christophe au ciel Lily au coeur

Regardant la flamme de mon coeur,

Je vois le crépuscule naissant,

Et Dieu m’ insuffle le bonheur,

Je me sens minuscule mais grand.

Il a fait partir les chagrins,

Que je portais tous les matins,

Pensées pour mon frère aux abords,

D’ un paradis au nord du nord,

Où les farfelus sont légion,

Et les mecs tordus en prison,

Lui avait le bon caractère,

De ne pas oublier la Terre,

Et de là-haut, petite Lily,

Sache qu’ il te voit et te sourit.

Tonton Julien

 

Caché

Une ombre au tableau noir…

…de monde est l’ avenue,

En guise de désespoir,

Je me suis mis tout nu,

Caché par le brouillard,

Je me suis vu revivre,

Sans que les salopards,

Viennent critiquer l’ air ivre,

Que je prends aux détours,

De mes tristes amours.

Ciel !

Je parsème le ciel d’ étoiles prises de ton bonheur,

Tu me le donnes en cadeau  en fin d’ étoile,

Pris en coutume  en fin des mots,

Viens me voir et connaître du soleil,

Nous aurons les peaux toutes pareilles.

Tu ne devrais pas

– Tu m’ aimes ?

-Oui.

-Tu ne devrais pas…

-Pourquoi ?

-Je fais du mal à l’ arc-en-ciel

-Tu vas faire pleuvoir mes yeux.

-Alors pars à la source l’ éteindre.

-Quelqu’ un en a pris le contrôle.

-Qui ?

-L’ aigle aux trois yeux, je crois qu’ il est à toi et m’ observe de tous bords.

-Tue le et nous serons ensemble pour l’ éternité………

 

Allez

Vas-y flamboie, je me dévoue

Pour que ta flamme n’ oublie pas

Ceux passés par-delà les cieux

Et qui ont tout donné pour ceux

Qui partiront à leur tour sans le moindre amour des choses qui ont de la valeur auprès des soeurs et de leur âme pleine de chaleur.

Une âme

 

On vous enlève un corps

Et l’ esprit en ressort

Défait de la magie,

De ces instants précis,

Où l’ on se rencontrait

Pour aller balader,

Nos mains toutes semblables

Et le coeur attendri,

L’ amour d’ un frère palpable,

Celui qu’ on a chéri.